dimanche 12 octobre 2014

L'introduction de Jean-Marie Mengin






GR 65 / Camino francés

Sentier de St-Jacques-de-Compostelle

(Genève – Santiago de Compostela)

-1860 km-




La FFRP a entrepris depuis plusieurs années la création ou la réhabilitation d’anciens itinéraires connus pour avoir été empruntés par des pèlerins en route vers Saint-Jacques-de-Compostelle.
Selon le Guide du pèlerin, rédigé vers 1140 par le moine Aymeri Picaud, il y a quatre chemins qui conduisent à Saint-Jacques. Avec la voie d’Arles, de Vézelay et de Tours, Le Puy-en-Velay est le point de départ de l’un d’entre eux. C’est la « via podiensis ».
Un sentier balisé de nos jours en tant que GR « chemin de Saint-Jacques » ne peut prétendre à l’historicité. Mais il doit nécessairement respecter les étapes du Guide, voire les points de passage essentiels attestés par les documents anciens.
La « via podiensis » est la première à avoir été classée sentier de grande randonnée, au plus près de la réalité historique. Le sentier GR 65 qui commençait au Puy-en-Velay pour se terminer à Saint-Jean-Pied-de-Port au pied des Pyrénées est intégralement balisé depuis une trentaine d’années.
Cette route est maintenant précédée d’un tronçon Genève - Le Puy que pourront emprunter les randonneurs-pèlerins en provenance de Suisse, d’Allemagne et d’Europe centrale. Il s’agit d’un itinéraire contemporain aménagé en collaboration avec les Amis de Saint-Jacques, en Rhône-Alpes.
En Espagne, le chemin de Saint-Jacques s’effectue par le « Camino francés ».
Les chemins de Saint-Jacques sont inscrits au Patrimoine mondial de l’humanité par l’Unesco (1998).

Le GR 65/Camino francés relie Genève à Saint-Jacques-de-Compostelle, de la Suisse à l’Espagne. Il débute dans la plaine genevoise, aborde les flancs préalpins du massif du Salève, traverse le Jura savoyard, les collines du Bas-Dauphiné (piémont préalpin de la Chartreuse), le Massif central, le Bassin d’Aquitaine, les Pyrénées, la vallée de l’Ebre, effleure la Cordillère ibérique, traverse le plateau de la Meseta septentrionale et se termine dans les monts Cantabriques en Galice.
Ce faisant il traverse en France le parc naturel régional du Pilat, le parc naturel régional des Causses du Quercy.

J’ai réalisé ce parcours en six périodes, de mars 2009 à septembre 2013, en compagnie de Viviane qui assurait l’intendance et que je retrouvais chaque jour à l’étape.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire